Système LMD

[rev_slider alias=”tunisia”][/rev_slider]

LICENCE MASTERE DOCTORAT

Présentation

Le système LMD (pour « Licence-Master-Doctorat ») désigne un ensemble de mesures modifiant le système d’enseignement supérieur pour l’adapter aux standards internationaux.

Elle met en place principalement une architecture basée sur trois grades : licence, master et doctorat; une organisation des enseignements en semestres et unités d’enseignement; la mise en œuvre des crédits et par la délivrance d’une annexe descriptive au diplôme.

Objectifs:

–  Mettre en place un système de formation caractérisé par la flexibilité et la
comparabilité internationale

–  Favoriser la mobilité de l’étudiant à l’échelle nationale et internationale,
– Offrir à l’étudiant la possibilité de restructurer son parcours en cours de
formation
– Faciliter l’équivalence des diplômes
– Créer une nouvelle génération de diplômés polyvalents aptes à s’adapter à
un contexte mondial changeant.

– Créer des parcours de formation souples et efficients, à caractère
académique et appliqué, offrant à l’étudiant, à tous les niveaux, des
possibilités d’insertion professionnelle

Les grades

Abandonnant l’ancienne organisation en trois cycles universitaires de deux ans chacun (DEUG, Licence et Troisième cycle: DESA, DESS) et d’un Doctorat d’Etat, le système LMD reconnaît trois diplômes et grades nationaux:

– Licence (L) : diplôme de niveau bac+3 (soit fondamentale, soit professionnelle)

– Master (M) : diplôme de niveau bac+5 (soit fondamental préparant à la recherche, soit spécialisé)

– Doctorat (D) : diplôme de niveau bac+8 sanctionnant un travail de recherche dans le cadre d’une thèse..

Les unités d’enseignement et les crédits
Les parcours de formations sont découpés en « unités d’enseignement ». Chacune a une valeur définie en crédits. Le nombre de crédits par unité d’enseignement est défini sur la base de la « charge totale de travail requise de la part de l’étudiant pour obtenir l’unité ». La charge totale de travail tient compte de l’ensemble de l’activité exigée de l’étudiant et, notamment, du volume et de la nature des enseignements dispensés, du travail personnel requis, des stages, mémoires, projets et autres activités.

Afin d’assurer la « comparaison » et le « transfert » des parcours de formation au niveau international, une référence commune est fixée correspondant à l’acquisition, après le baccalauréat, de 180 crédits pour le niveau licence et de 300 crédits pour le niveau master. Cette référence permet de définir la valeur en crédits de l’ensemble des diplômes. Les crédits sont obtenus lorsque les conditions de validation définies par les modalités de contrôle de connaissances et aptitudes propres à chaque type d’études sont satisfaites.

L’annexe descipriptive
Ce système de crédit est accompagné de la délivrance d’une annexe descriptive aux diplômes.

L’annexe descriptive est le supplément au diplôme, c’est–à-dire un document joint à un diplôme d’études supérieures qui vise à améliorer la « transparence » internationale et à faciliter la reconnaissance académique et professionnelle des qualifications (diplômes, acquis universitaires etc..). Il est destiné à décrire la nature, le niveau, le contexte, le contenu et le statut des études accomplies avec succès par l’étudiant.

En clair, le supplément au diplôme (annexe descriptive) n’est pas un curriculum vitae, ni un relevé de notes mais une description précise du cursus de l’étudiant et des compétences acquises pendant la période d’études.

Un dispositif d’accompagnement et d’evaluation
L’étudiant bénéficiera d’un accompagnement pédagogique tout au long de son parcours pour l’aider à définir ses objectifs de formation et à les mettre en œuvre.

Ainsi, l’étudiant pourra construire son parcours de formation et son projet professionnel sur la base de parcours type. Il pourra le modifier ou le faire évoluer par le choix d’options. Des passerelles existeront entre les différents parcours, c’est-à-dire il y aura possibilité pour l’étudiant d’évoluer dans ses choix ou de se réorienter d’une filière vers une autre ou d’un domaine vers un autre tout en conservant les acquis des parcours antérieurs.

En outre, il y aura un système d’évaluation semestriel (un examen à la fin de chaque semestre) et pour chaque Unité d’Enseignement, il est prévu un examen final, en plus des contrôles continus, des contrôles de TD, de TP, de l’évaluation du travail personnel, des travaux de recherche, des exposés, des interrogations orales ou écrites etc.

Enfin, un examen de la deuxième chance (double session) sera accordé à l’étudiant n’ayant pas obtenu une moyenne supérieure ou égal à 10/20.

Organisation du parcours de la licence

Dans le cadre du L.M.D, la licence sanctionne un parcours cohérent de formation sur 6 semestres, c’est-à-dire un parcours qui s’étale sur 3 années. L’obtention du diplôme de licence est validée pour 180 crédits.

Le cursus de la licence est constitué d’un ensemble cohérent d’Unités d’Enseignant (UE) articulées selon une logique de progression, d’orientation puis de spécialisation, prenant en compte la diversité des publics et leurs besoins et le projet professionnel et personnel de l’étudiant.

Il y a deux types de licences :

– Une licence à option dite « professionnalisante » consacrée par un diplôme de licence permettant une insertion directe dans le monde de l’emploi ; cette licence est destinée à ceux qui veulent faire une courte formation.

– Une licence « académique » consacrée par un diplôme de licence permettant un accès direct à des études universitaires plus longues et plus spécialisées « Master »

Organisation du parcours du Master

Le Master est le deuxième diplôme ou grade du cycle d’enseignement supérieur conduisant aux études doctorales ou à une activité professionnelle de haut niveau.

L’accès au Master se fait après obtention du grade de licence. Il est donc accessible à tout étudiant détenteur d’une licence « académique ».

Le parcours de formation au sein d’un Master est conçu comme un ensemble cohérent et continu de 4 semestres. Les deux premiers semestres (60 crédits) doivent permettre une progression maîtrisée vers une formation à la recherche ou une spécialisation professionnelle lors des deux derniers semestres (60 crédits).

Le Doctorat

La formation doctorale d’une durée minimale de trois (03) années devra assurer à la fois un approfondissement des connaissances dans la spécialité et une formation par et pour la recherche. Cette formation est sanctionnée par un diplôme de Doctorat après soutenance d’une thèse devant un jury habilité.


LICENCE MASTERE DOCTORAT

La licence : le guide complet

Sommaire

La licence est une formation qui peut s’intégrer directement après l’obtention d’un baccalauréat. Vous obtenez le diplôme au bout de trois années. Elle est disponible dans de nombreux domaines et représente un premier pas dans les études supérieures.

Qu’est-ce que c’est ?

La Licence est une formation qui se prépare en trois ans et qui débouche sur undiplôme de niveau bac+3. Les licences sont dispensés dans les universités françaises et donnent droit à 180 crédits ECTS (European Credits Transfer System). La licence est découpée en 6 semestres durant lesquels l’étudiant suit au minimum 1500 heures de cours.

Il existe plusieurs dizaines de licences réparties dans des grands pôles. Voici les principaux domaines dans lesquels il est possible d’effectuer une licence :

  • Les arts, lettres et langues étrangères
  • Les sciences humaines et sociales
  • Le droit, l’économie et la gestion
  • Les sciences, les technologies et la santé

Certaines licences peuvent se réaliser à distance, en cours du soir, ou en alternance (par le biais d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation).

Admission

Pour intégrer une licence, il est nécessaire d’être titulaire d’un baccalauréat.

Débouchés

Le grade de licence octroie aux étudiants un diplôme de niveau bac+3, soit une formation de premier cycle universitaire. Les étudiants ont alors le choix de poursuivre leurs études, en master par exemple, puis en doctorat… ou bien de s’insérer professionnellement.

Poursuite d’études

Une fois votre diplôme obtenu, vous pourrez faire le choix d’intégrer un Master (Bac+5 – 120 crédits ECTS).

Il existe deux types de Masters :

  • le Master Recherche qui prépare les étudiants à poursuivre leurs études avec un doctorat.
  • le Master Professionnel qui est davantage tourné vers le monde de l’entreprise et prépare les étudiants à intégrer la vie active.

Vous pouvez également envisager de vous spécialiser avec un MBA (Master of Business Administration), dispensé notamment au sein des écoles privées. On trouve généralement des MBA dans les domaines du commerce, du digital ou de la communication.

Les étudiants titulaires d’une licence peuvent aussi préparer les concours des école d’ingénieurs ou de commerce. S’ils ont d’excellents résultats académiques, ils peuvent aussi postuler sur dossier de candidature.

Le monde professionnel

Le diplôme de licence garantit une insertion professionnelle très variable, notamment en fonction du domaine. La licence professionnelle, en revanche, prépare les étudiants au monde du travail. Néanmoins, avec une “simple” licence, les étudiants peuvent commencer leur carrière professionnelle.

Insertion professionnelle :

TypePourcentage
Cadres35
Professions intermédiaires33
Employés et ouvriers15
Chômage10
Sans activité professionnelle7

LICENCE MASTERE DOCTORAT

Master : le guide complet

Le master est un diplôme de niveau bac+5 qui correspond à 120 crédits ECTS, répartis en 4 semestres, après la licence. Ce diplôme peut être effectué sur différents campus dans toute la France.

Qu’est-ce qu’un Master ?

Le master est le nom d’un diplôme de niveau bac+5 qui désigne en réalité plusieurs types de formations.

Les différentes formations

Quand on parle de master, on peut faire référence :

  • Au diplôme national universitaire qui suit la licence depuis la réforme LMD(Licence, Master, Doctorat) de 2002, délivré dans les universités françaises. La formation dure deux ans (première année soit master 1, puis deuxième année soit master 2) et s’adresse aux étudiants titulaires d’une licence. On distingue le master professionnel (« master pro » – ancien DESS) du master recherche (ancien DEA) ;
  • À la formation bac+5 délivrée par certaines grandes écoles (écoles de commerce,écoles d’ingénieurs, écoles de management, écoles de journalisme, IEP et autres écoles) ;

Les masters les plus recherchés sont le master management, le master marketing, le master droit, le master finance et le master international. Certains masters proposent une double compétence (à la faculté, notamment).

Tourné vers le monde de l’entreprise, le master professionnel comporte un stage d’une durée minimale de trois mois. Orienté vers la recherche universitaire, le master recherche comprend la rédaction d’un mémoire.

Au total, plusieurs centaines de masters sont proposés aux étudiants. L’offre de formation est grande, et il y en a pour tous les goûts (scientifiques, littéraires,…) parmi tous les masters existants, de nombreuses spécialités telles que :

  • Master Sciences de l’ingénieur
  • Master Sciences politiques
  • Master Communication
  • Master Langues
  • Master Informatique
  • Master Biologie
  • Master Mathématiques
  • Master Sciences et technologies
  • Master Économie gestion
  • Master Gestion d’entreprise
  • Master Droit des affaires
  • Master Sciences du langage
  • Master Management du sport
  • Master Management international
  • Master Histoire

Quelles sont les autres formations ?

Il existe d’autres programmes pour poursuivre avec un bac+3 qu’il ne faut pas mélanger avec le master :

  • MBA : le Master of Business Administration est un diplôme international se concentrant, entre autres, sur la gestion, le management, le droit.
  • Executive MBA : il est encore plus spécifique que le MBA et se destine uniquement aux professionnels
  • MSc : le Master of Science est un double diplôme créé par la Conférence des Grandes Écoles (CGE) et forme les étudiants à devenir des experts opérationnels dans différents domaines. Il se donne principalement au sein d’écoles de commerce et de management et accueille beaucoup d’étudiants étrangers. Ce cursus vise à acquérir une nouvelle expérience professionnelle.
  • Mastère spécialisé (MS) : celui-ci correspond à un bac+5 ou bac+6 et s’adresse particulièrement à des personnes possédant déjà une expérience significative sur le marché du travail. Il sert à se spécialiser par exemple dans le digital, le droit des affaires, la gestion d’entreprise, le management de projet, ou encore l’économie gestion parmi tant d’autres.

Certes, il ne faut pas confondre les masters avec les mastères spécialisés qui s’adressent à des titulaires de masters ou de bachelors ayant déjà travaillé.

Toutefois, ces formations diplômantes confèrent en général un niveau bac+4 ou bac+5.

Par ailleurs, même si les enseignants sont de bonne qualité dans la majorité des établissements, la pédagogie n’est pas la même en master qu’en mastère spécialisé ou que dans un cursus d’ingénieur ou un Programme Grande École dispensé au sein d’une école de commerce.

Ces derniers s’axent tout particulièrement sur l’apprentissage de compétences professionnelles à l’aide de stages en entreprise et du rythme de l’alternance tandis que les masters privilégient, en général, l’approfondissement des connaissances théoriques. De même, entre les différents masters, l’enseignement est différent, certains sont très internationaux avec la possibilité d’effectuer un stage à l’étranger. D’autres tiennent à se concentrer sur la professionnalisation des élèves. Dans tous les cas, votre choix doit s’adapter à votre projet professionnel.

Comment intégrer un master ?

Les titulaires d’une licence peuvent intégrer une première année de diplôme d’état master. Pour cela, ils doivent candidater auprès de l’université, de l’école d’ingénieurs ou de l’école de commerce proposant le cursus qui les intéressent. Le master peut être effectué en formation initiale, en formation continue, en alternance ou à distance, dans certains établissements. Les cours sont dispensés par le corps professoral et l’équipe pédagogique, formés généralement d’enseignants chercheurs, de professeurs de faculté, d’intervenants divers et de professionnels du secteur dans lequel vous voulez exercer.

Le choix de la spécialisation recherche ou professionnelle se fait, selon les universités, soit à l’entrée en première année (M1), soit à l’issue de celle-ci après un tronc commun de deux semestres.

À l’issue de la première année, une sélection très exigeante a également lieu. Elle comporte un examen du dossier de candidature, complété parfois par un entretien de motivation et des épreuves écrites. À savoir que vous pourrez éventuellement intégrer directement une seconde année de master, grâce aux admissions parallèles.

Le cursus comporte des enseignements théoriques et une initiation au travail de recherche.

Les programmes masters des grandes écoles recrutent le plus souvent sur dossier de candidature et entretien de motivation.

Pourquoi faire un Master ?

Même si les étudiants préparent leur mémoire avec soutenance, il reste possible de profiter de sa vie étudiante durant son master. Si vous n’avez pas bénéficié de la mobilité internationale en licence, il est encore temps de le faire lors du Master. En effet,étudier à l’étranger est une possibilité lors de cette formation grâce aux nombreux échanges universitaires mis en place pour les étudiants, notamment avec Erasmus. Il est aussi possible de travailler et étudier avec l’enseignement à distance tant que l’on veille à bien organiser son emploi du temps.

Comment réussir en master ?

Pour réussir en master, vous devrez avoir une certaine discipline. Certaines universités ou certaines écoles post-bac ou post-prépa comme Paristech ou l’École Polytechnique dispensent des formations d’un haut niveau académique. Vous devrez donc travailler de manière régulière et intense afin de valider tous les modules et crédits ECTS. Rigueur et application seront les clés de votre réussite.

Les débouchés après un master

Le grade master confère aux étudiants un diplôme de niveau bac+5, soit une formation de deuxième cycle. Les étudiants ont alors le choix de poursuivre leurs études, ou bien de s’insérer dans le marché du travail.

Poursuite d’études

Le master recherche est un tremplin vers la poursuite d’étude en doctorat. Si vous devenez doctorant et parvenez à terminer votre thèse, vous validerez un diplôme de niveau bac+8. Après un master professionnel et ayant obtenu votre diplôme, vous pouvez décider de vous orienter vers un mastère spécialisé, dans le but notamment d’acquérir une double-compétence, particulièrement appréciée par les recruteurs. Les étudiants peuvent aussi préparer en école d’ingénieurs ou de commerce, encore suivre une formation MBA (Master of Business Administration).

Le monde professionnel

Diplôme élevé, le niveau master bac+5 se généralise auprès des recruteurs. À l’issue de votre formation, en master professionnel notamment, divers débouchés métiers s’ouvrent à vous et une professionnalisation sera possible dès l’obtention de votre diplôme. Vous pouvez donc intégrer directement le marché du travail à des postes à responsabilités. Dans le secteur des sciences humaines et sociales, les métiers de l’enseignement, des sciences et techniques, mais aussi de l’ingénierie, de l’économie gestion ou des ressources humaines, le niveau master pourra vous être demandé.

MBA (Master of Business Administration)

D’origine américaine, le Master of Business Administration, dit « MBA » est un diplôme international d’études supérieures de haut niveau de gestion et de management des entreprises. Formation de prestige et de qualité, elle est reconnue pour être un véritable tremplin pour la carrière professionnelle de cadres.

À qui s’adresse le MBA ?

Le diplôme du MBA concerne majoritairement les étudiants ou les cadres souhaitant accéder à de hautes responsabilités. Les profils sont divers et variés, ils viennent de tous horizons. Formation transversale et unique en son genre, elle accueille des candidats de toutes nationalités et provenant de tous types de secteurs. C’est le cas par exemple d’ingénieurs, d’Avocats de juristes ou encore de médecins. Accessible après un bac+4/+5, les jeunes étudiants peuvent aussi y prétendre, mais sous conditions. Les étudiants internationaux sont très nombreux à se lancer dans des MBA. La plupart du temps, ceux qui intègrent ces formations souhaitent faire évoluer leur leadership et leur entrepreneurship.

La plupart des MBA sont dispensés dans des écoles de commerce ou des écoles de management.

Pourquoi faire un MBA ?

Le Master of Business Administration est une formation unique. Il permet de booster sa carrière professionnelle. Voici quelques bonnes raisons pour franchir le pas :

  • Acquérir une fonction managériale solide
  • Améliorer son salaire
  • Enrichir son curriculum vitae
  • Élargir son réseau de contacts
  • Développer son champ de compétences
  • S’ouvrir à l’international
  • Vous former pour des postes de managers opérationnels
  • Devenir un cadre dirigeant de votre entreprise
  • Élargir votre vision globale du monde de l’entreprise
  • Effectuer une formation diplômante très reconnue

Comment choisir le meilleur MBA ?

Le « Master Of Business Administration » attire beaucoup d’étudiants à l’étranger, mais aussi en France. 2500 programmes sont proposés dans le monde. Le choix du MBA ne doit pas se faire à la légère. Il se fait en fonction de deux types de reconnaissance officielle.

Tout d’abord, la qualité d’un MBA se fait en fonction des accréditations :

En Amérique

  • Association to Advance Colligeante Schools of Business (AACSB — États-Unis)
  • Association of Collagiate Business and Programs (ACBSP — États-Unis)
  • International Assembly for Collagiate Business Education (IACBE — États-Unis)

En Europe

  • Association of Masters of Business Administration (AMBA -Angleterre)
  • European Quality Improvement System (EQUIS-Europe)
  • Les différents types de MBAIl existe 4 types de MBA :Le MBA full-time (temps plein). Une durée de 24 mois avec un stage, dans les entreprises partenaires par exemple. La formation est exigeante avec un rythme soutenu. Elle se fait sur 2 ans. Elle s’adresse aux jeunes cadres avec 3 ou 5 années d’expérience voulant faire une pause dans leur carrière.Le part-time MBA (temps partiel) : D’une durée de 18 mois à 2 ans. Seuls les grands groupes peuvent s’offrir de telles formations. La seule nuance est la prise en charge financière via le CIF ou Congé Individuel de Formation. C’est un dispositif de formation continue qui permet d’envisager une évolution ou une reconversion.L’exécutive MBA : Les enseignements, dispensés par le corps professoral, ont lieu en fin de semaine. Les cours sont en anglais et la moyenne d’âge est de 38 à 40 ans. La formation s’adresse aux cadres dits à « haut potentiel ». Il faut déjà avoir une expérience professionnelle significative de 5 à 10 ans.Faire un MBA à distance, c’est possible !
    Devant les différentes difficultés auxquelles font face les responsables des programmes MBA (coordination des agendas des étudiants, déplacements des intervenants venus du monde entier), l’outil « Online MBA » est un atout de taille. C’est Grenoble Graduate School of Business, une école de gestion et de management, qui a trouvé cette alternative.
    Les cours sont organisés avec des cours en e-learning (modules audio, des textes, de la vidéo) et des 5 semaines de cours classiques.Dans le reste du monde, on retrouve par exemple l’école américaine « Colombia College Online ».Vous pourrez faire votre choix de MBA en fonction de la spécialisation du diplôme. Voici une liste de quelques MBA proposés dans des écoles françaises :
    • MBA Audit financier
    • MBA Management stratégique
    • MBA Finance
    • MBA Marketing
    • MBA Systèmes d’information
    • MBA Management du sport
    • MBA Commerce international (international business)
    • MBA Management international (international management)
    • MBA Supply Chain
    • MBA Entrepreneuriat
    • MBA Digital, digital business ou digital marketing
    • MBA Stratégie d’entreprise ou stratégie marketing
    Les clés pour postuler et s’intégrer à cette formationLa concurrence est rude pour faire un « Master of Business Administration » : c’est une formation où il y a beaucoup d’appelés, et souvent peu d’élus. Voici quelques conditions et quelques conseils pour avoir toutes ses chances.Les conditionsLe MBA est accessible après un bac+4 ou bac+5 d’origines diverses selon le MBA que vous souhaitez intégrer (littéraires, scientifiques, économistes, ingénieurs, etc.). Toutefois les titulaires d’un bac+2/+3 qui ont une belle expérience professionnelle peuvent postuler. C’est le cas par exemple d’une personne ayant un BTS, mais qui a occupé de nombreux postes encadrés.Par ailleurs, la formation est accessible aux candidats justifiant une expérience professionnelle au préalable, notamment par le biais de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).L’admission s’effectue :
    • En déposant un dossier de candidature contenant (CV, lettre de motivation, lettres de recommandation, résultats avec score pré requis aux TOEFL, TOEIC ou IELTS)
    • par des tests comme le GMAT (Graduate Management Admission Test), le GRE (Graduate Record Examination).
    Les conseilsPour bien préparer son entrée en MBA, il faut s’assurer de :
    • Bien définir son programme
    • Avoir un projet professionnel solide
    • Avoir un bon niveau en anglais
    • Échanger avec les professionnels dans le domaine
    Tournée vers l’international, la formation prévoit de nombreux déplacements à l’étranger, notamment pour les séminaires. Il est possible par exemple de postuler pour effectuer un MBA à Toronto, à Dakar ou à New York. Alors, comment faire pour s’inscrire ?
    • Avoir obtenu les résultats exigés aux différents tests-clés que sont : le GMAT et le TOEFL pour l’anglais
    • Le degré de sélection dépend de la notoriété de l’université (Comme Harvard, Stanford, Columbia et Wharton)
    Quels sont les MBA accrédités ?Les MBA sont nombreux en France comme à l’étranger. Comment les comparer ? Comment connaître les MBA ayant obtenu l’accréditation AMBA ou AACSB ? Vous pouvez découvrir la liste de tous les MBA accrédités directement sur les sites des associations concernées. Vous pouvez également vérifier que les MBA proposés par les écoles sont certifiés par l’État et inscrits au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles).Les coûts de la formationLe MBA représente un réel investissement au niveau financier, car les frais de scolarité sont toujours élevés.
    En effet, le diplôme est un accélérateur de carrière, mais il est très coûteux. Par exemple, il faut compter 55 000 euros l’année pour faire un MBA à HEC. Toutefois, de nombreuses écoles de commerce et de management offrent la possibilité d’effectuer la formation en alternance avec un contrat de professionnalisation afin que l’entreprise prenne en charge la totalité des frais scolaire de l’étudiant.Quels sont les débouchés professionnels d’un MBA ?Le Master of Business Administration confère aux étudiants un haut niveau d’études, qui vient sanctionner l’ensemble du parcours et permet généralement d’atteindre lesobjectifs professionnels fixés. Généralement, les étudiants se lancent directement dans le marché du travail et ne poursuivent pas leurs études, si ce n’est dans un autre MBA. Au niveau des débouchés professionnels, le diplôme MBA est reconnu internationalement et permet aux titulaires d’intégrer de hautes fonctions managériales dans des secteurs à haute employabilité notamment, ou encore se lancer dans une aventure entrepreneuriale. Avec ce diplôme, ils ont pu développer une double-compétence, leur permettant de connaître une bonne insertion sur le marché du travail.