Les métiers qui vont recruter à horizon 2022

Les métiers qui vont recruter à horizon 2022

Informatique et numérique : de très belles perspectives pour les jeunes

Les métiers qui vont recruter à horizon 2022
L’informatique va avoir plus que jamais besoin de personnel qualifié du niveau bac +2 à bac+5. On estime qu’il y aura près de 150 000 embauches d’informaticiens chaque année, un chiffre dû principalement à des nombreuses créations d’emploi : dans ce secteur dynamique à forte évolution technologique, la moyenne d’âge des professionnels est encore basse, ce qui explique qu’il y a encore peu de départs à la retraite à remplacer…

Si vous aimez la sphère scientifique et technologique n’hésitez pas à choisir cette voie car vous ne connaitrez sans doute pas le chômage !

Les DUT, BTS, licences professionnelles, masters ou diplômes d’écoles d’informatique sont nombreux. Il existe même désormais des formations accessibles à des jeunes passionnés d’informatique qui n’ont pas le bac car les écoles veulent répondre à la demande des entreprises qui cherchent notamment à recruter des développeurs web.

Les métiers de l’hôtellerie-restauration et des loisirs

Les métiers qui vont recruter à horizon 2022
L’étude de la Darès estime qu’il y aura aussi de nombreuses créations d’emploi pour les cuisiniers et les employés de l’hôtellerie et de la restauration, ainsi que pour les métiers de l’animation culturelle et sportive.

Ces métiers n’apparaissent pas en tête du nombre de postes à pourvoir chaque année pour une raison bien simple : il y aura encore peu de départs à la retraite d’ici 2022 dans ces domaines car la moyenne d’âge y est plutôt jeune. Cependant “ils devraient néanmoins continuer à bénéficier des nouveaux modes de consommation privilégiant le bien-être et les loisirs : le rythme des créations d’emploi y resterait donc relativement soutenu, tiré à la hausse”, indique l’étude. 

D’autre part, “les recrutements resteront nombreux du fait d’un important turn-over, dû à des conditions salariales, horaires ou d’activité souvent difficiles”

oujours plus de cadres… et beaucoup de postes dans les services

Globalement, la part de l’emploi très qualifié de niveau cadre va augmenter : il y aura par exemple beaucoup de créations d’emploi pour les informaticiens du fait de la digitalisation de l’économie, et pour le personnel d’étude et de recherche. Dans l’enseignement, il y aura de nombreux départs en retraite, ce qui libérera de nombreux postes d’enseignant en dépit des restrictions budgétaires.

Dans les entreprises, de même, les départs en retraite vont créer de gros besoins de cadres commerciaux, administratifs, comptables et financiers.
L’emploi qualifié se développera aussi fortement dans le conseil, la formation professionnelle et la communication. De façon générale, les services aux entreprises vont continuer à se développer. 
 
Des emplois pour les jeunes les plus diplômés, 
mais aussi des emplois peu qualifiés

Les jeunes diplômés de niveau bac+3 à bac+5 seront bien placés pour profiter de ces emplois qualifiés, d’autant qu’ils sont plus nombreux que les séniors dans les secteurs les plus dynamiques (informatique, communication par exemple). 

En même temps, on devra recruter massivement dans plusieurs métiers exigeant peu ou pas de qualification : des assistantes maternelles, des aides à domicile pour les personnes âgées, ou des aides-soignantes dans les hôpitaux. Certains métiers de service comme les vendeurs, les agents d’entretien ou les conducteurs de véhicules vont aussi offrir beaucoup de postes du fait des départs en retraite. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi x

Besoin d'aide?Discute avec nous